Comment choisir son bodyboard ? Guide 2021

surfing, body boarding, surfer-3854572.jpg

Vous envisagez d’acheter un bodyboard et vous ne savez pas lequel est le meilleur pour vous ?

Il existe de nombreuses marques de bodyboards sur le marché (VERSUS, PRIDE, NMD…) qui intègrent des innovations techniques, des matériaux, des shapes… pour vous aider à améliorer vos performances dans l’eau.

Toutes ces améliorations contribuent à l’évolution du sport, mais font aussi que certains utilisateurs sont « perdus » au moment de choisir un bodyboard.

Quelle taille de bodyboard dois-je choisir ?

Il existe une règle générale pour choisir la bonne taille de planche.

En position debout, le nez de la planche doit se trouver au niveau de votre nombril.

A partir de cette référence, en fonction de votre niveau, de votre poids, de vos préférences personnelles ou du type de vagues, la taille devrait varier d’un pouce vers le haut ou vers le bas :

  • Si vous débutez ou si vous voulez une planche pour surfer des petites vagues, la planche doit se situer à environ 2,5 cm (1 pouce) au-dessus de votre nombril. Si la planche est plus grande, elle flottera davantage, ce qui vous donnera de la stabilité et plus de vitesse.
  • Si vous êtes déjà un rider avancé et que vous allez surfer des vagues puissantes, la taille de votre planche peut descendre à un pouce par rapport au nombril. Une planche plus petite est plus maniable et plus réactive dans les vagues puissantes.

Le matériau dont est fait le noyau de la planche

Il existe principalement 3 types de matériaux à partir desquels vous pouvez fabriquer le noyau : PP, PE et NRG.

La différence entre eux réside dans le flex et le poids de la planche, ce qui affecte ses performances sur l’eau.

Quel est le meilleur bodyboard ? Eh bien, comme toujours, ça dépend…

Cela dépend de la température de l’eau, de la taille des vagues, de nos préférences personnelles ?

Voici les principales caractéristiques de chacun d’entre eux :

Planches en PE : plus souples et plus lourdes.

Les planches avec un noyau en polyéthylène sont généralement les plus adaptées aux débutants et aux vagues de moindre qualité.

Comme ils sont plus souples, ils ne deviennent pas trop rigides dans l’eau froide et ils absorbent mieux les imperfections de la surface de la mer causées par le vent.

Ils ont également tendance à être moins chers que les deux autres.

Les planches en PP : rigides et légères

Le polypropylène est le matériau utilisé dans les bodyboards haut de gamme. Elle est plus légère et a un flex plus rigide, ce qui permet aux riders plus expérimentés d’avoir plus de contrôle sur la planche dans les vagues de qualité.

Les planches en NRG : Très légères et flex intermédiaire

Le NRG est le dernier arrivé. Ce nouveau matériau, le polypropylène basse densité, qui a été introduit en 2014, se distingue avant tout par sa grande légèreté. Avec un flex intermédiaire entre le PP et le PE, c’est une option très polyvalente pour pouvoir utiliser la planche toute l’année là où les variations de température de l’eau sont importantes.

Le type de Tail

En ce qui concerne le shape, les bodyboards utilisent généralement le tail appelé crescent.

Ce type de tail est plus polyvalent et convient pour surfer dans toutes sortes de conditions, aussi bien en drop-knee qu’en prone (couché).

Le bat-tail, donne à la planche plus de vitesse en ayant plus de volume et offre plus de maniabilité, mais ne convient pas pour surfer en drop-knee.

Il existe également d’autres types de tails, mais ils sont basés sur l’une de ces deux formes.

En plus de la forme, vous devez prendre en compte sa largeur.

Un tail large est préférable pour les débutants, car il vous donne plus de stabilité. De plus, lorsque les vagues ont peu de force, ce volume supplémentaire dans l’arrière de la planche aide à maintenir la vitesse.

D’autre part, lorsque les vagues sont plus puissantes et que les riders plus expérimentés préfèrent un tail plus étroit car il rend le bodyboard plus maniable.

Planche de bodyboard avec Stringer

Tout comme les planches de surf qui ont une lame en bois au milieu pour la rigidité, les bodyboards ont un stringer en fibre de verre ou en fibre de carbone.

Le stringer est l’un des éléments qui augmente le prix du bodyboard, mais il est d’une grande importance pour ses performances et sa durabilité. Sans lui, la planche ne sera pas aussi confortable pour surfer car elle sera trop souple, elle tournera moins bien et, avec le temps, elle finira aussi par se déformer au point d’être pratiquement inutilisable.

La dernière innovation est le stringer en carbone interchangeable (ISS). Les planches qui intègrent ce système, comme la NMD MIX TECH PP ISS, vous permettent de modifier le flex de la planche pour l’adapter à la température de l’eau.

C’est une option idéale pour les bodyboarders qui voyagent ou pour ceux qui veulent utiliser la même planche en été et en hiver avec un flex optimal.

Les rails du Bodyboard

Les rails vont influencer la façon dont la planche se comporte lorsque vous êtes dans le creux de la vague.


50/50 – Ce sont des rails symétriques qui offrent plus de contrôle dans les vagues puissantes.
60/40 – Dans ce type, la partie basse est légèrement plus grande que la partie supérieure du rail. En générant moins de friction, ils rendent la planche plus maniable et fonctionnent mieux dans les vagues de petite taille ou de faible puissance.

Des channels

Utilisés par de nombreux riders, ils augmentent le contrôle de la planche dans les tubes, les virages serrés et offrent plus de vitesse et de projection des lèvres pour les manœuvres aériennes.

Il y a d’autres éléments à prendre en compte, mais qui n’affectent pas les performances de la planche et dépendent davantage des goûts personnels comme les bulbes de nez, les matériaux lisses ou les préformes sur le deck.

Nous espérons avoir éclairci vos doutes sur la façon de choisir votre bodyboard.